Histoire des caves du Bellay

Au plus profond de l’âme du Val de Loire

Quelle est donc la mystérieuse alchimie donnant au Val de Loire cette plénitude de lumières, de saveurs et de beautés qui lui ont valu son inscription par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité…

Bien sûr le Fleuve lui-même, exprimant par ses eaux et dans son cours capricieux toutes les nuances de la France, captées au fil de ses provinces.

 
 
 

shutterstock_4069135Mais il y a aussi la pierre… Cette pierre lumineuse qu’on nomme ici le Tuffeau, ou Pierre de Tuffe, qui apporte toute sa noblesse aux châteaux, églises et abbayes du Val de Loire, mais qui procure aussi à la plus humble des demeures d’Anjou ou de Touraine une allure de Seigneurie.

Situées en pays saumurois sur la commune d’Allonnes, entre Anjou et Touraine, adossées au vaste domaine forestier bordant le versant nord de la vallée, les Carrières du Bellay ont été exploitées dès le XVIe siècle pour la construction du château des Seigneurs du Bellay, l’une des plus anciennes familles nobles d’Anjou dont est issu l’écrivain et poète Joachim du Bellay.
 
 



Bellay Intro2L’actuel château construit entre 1807 et 1809 a également été construit à partir de pierres extraites de ces caves.

Leurs dimensions impressionnantes, plus de 35 kilomètres de galeries recensées, laissent imaginer le nombre d’édifices, châteaux, églises ou habitations qui lui doivent leurs murs, leurs voûtes ou leurs chapiteaux.
 
 
 

18317978_sAprès l’arrêt de l’extraction du tuffeau au début du XXe siècle, ce sous-sol a révélé ses qualités exceptionnelles de température et d’hygrométrie permettant d’y élever certaines variétés de champignons.

Aujourd’hui c’est dans ce cadre remarquable que notre équipe continue à produire avec passion, dans l’atmosphère idéale de ses galeries, notre sélection de champignons de qualité.